2002

Vendanges 2002



« Somptueuses vendanges en Bourgogne », titre aujourd'hui un grand quotidien de Paris. La Bourgogne a en effet connu une fin d'été radieuse, bénéficiant de journées de soleil que l'on n'espérait plus il y a quelques semaines et qui comblent les voeux les plus exigeants des vignerons.


Jamais mieux que cette année nous n'avons touché du doigt combien un millésime en Bourgogne se joue à deux ou trois jours près : si ces jours-là sont pluvieux, le botrytis explose, la haute maturité n'est pas atteinte et la récolte est condamnée à la médiocrité ; mais s'ils sont beaux, ils suffisent à ouvrir la porte à un grand millésime.


C'est le cas cette année. Dans le calme de l' « été indien » qui fait un merveilleux écrin aux coteaux où les vignes tournent au pourpre et à l'or, c'est une fête des sens de se promener dans les rues des villages de Bourgogne et, devant chaque cuverie, de recevoir ces enivrantes exhalaisons où l'on découvre déjà toutes les richesses du grand vin en train de se faire.


Revoyons rapidement le film de cette année, encore une fois chaotique, en essayant d'en extraire les éléments qui peuvent être considérés comme les facteurs de constitution du millésime :


- Sortie de raisins très précoce et abondante. Le printemps est en général peu pluvieux, mais peu ensoleillé également, avec des changements de température importants.


- La floraison commence par temps froid, ce qui va créer un peu de coulure et surtout du millerandage ; la chaleur revient le 10 Juin et le « gros » de la « fleur » va passer très vite, en trois jours à peine.


Les vignes et plants précoces auront ainsi été contraints dès le départ à une récolte réduite par la coulure et le millerandage ; les vignes et plants tardifs ayant parfaitement fleuri vont, eux, donner des raisins plus gros et serrés, que l'on retrouvera en grappes généreuses et pleines de jus au moment des vendanges. Les premiers porteront naturellement une récolte parfaitement équilibrée, c'est elle qui va constituer notre premier passage, le coeur de chacune de nos appellations ; les seconds, souvent un peu trop chargés de récolte, nécessiteront une réduction de leur production par épamprage ou éclaircissage et de plus il faudra faire une sélection sur la maturité au moment de la vendange.


Autre élément important : l'alternance de pluie et de soleil, de froid et de chaleur qui n'a pas cessé d'accompagner l'année, a durci les peaux et rendu les raisins résistant au mildiou et surtout à la pourriture. Celle-ci apparaît en effet dans les vignes chargées en raisins dès la fin août à la faveur de pluies qui furent très importantes dans le secteur sud de la Bourgogne, plus bénignes, mais présentes néanmoins en Côte de Nuits.



Dès le début septembre, la différence se fait donc entre les vieilles vignes et autres plants fins qui restent parfaitement sains et les plants plus grossiers où l'on voit d'assez nombreux foyers de pourriture. On craint alors le pire : il suffirait pour cela de quelques jours ou heures de pluie supplémentaires. Mais non, vers le 5 septembre, l'anticyclone revient et un temps frais le matin, beau et clair pendant la journée, se réinstalle durablement sur la Bourgogne. Il en résulte des augmentations de sucre très importantes, sans baisse nette d'acidité et nous assistons à ce quasi-miracle d'une récolte prête à sombrer dans la médiocrité si la pluie avait continué, qui, au contraire, par la grâce du nouvel été qui nous est offert, mûrit complètement et se prépare à donner un excellent millésime.


La maturation progresse très rapidement et nous avons déjà quelques jeunes vignes prêtes à vendanger dès le 15 septembre.


Nos véritables vendanges commencent le 18 et vont durer environ 10 jours au total. Elles se divisent en deux parties : les différences de maturité, de charge et donc de qualité, qui, comme décrit ci-dessus, existent entre les plants de vignes dans un même cru nous amènent cette année encore à décider de faire une première vendange pour cueillir les raisins les plus fins. Le reste est laissé sur pieds pour obtenir un peu plus de maturité et être ramassé dans un deuxième passage. Nos équipes de vendanges ont maintenant une bonne expérience de ces vendanges très sélectives et elles ont cette fois encore répondu avec plein succès à ce « challenge ».


Les vendanges s'effectuent entièrement par beau temps, parfois frais, mais sans aucune pluie. Voici le détail des dates de cueillette dans chaque cru :



Echezeaux ..................... 18 septembre


Grands-Echezeaux ......... 19 septembre


Romanée-St-Vivant ........ 20 septembre


Romanée-Conti .............. 21 septembre


Richebourg .................... 21, 22 septembre


La Tâche ....................... 22, 23 septembre


Montrachet .................... 24 septembre



Les vinifications ont été relativement rapides ; les premières décuvaisons montrent de belles robes, les arômes sont élégants et, en bouche, on trouve déjà beaucoup de fruit et des tanins fins. Quel sera exactement le type du millésime et son niveau de qualité, il est encore trop tôt pour le dire, mais nous avons le sentiment que ce sont de grands vins que l'année nous aura finalement forgés à travers la difficulté, le risque et aussi la chance ! Ce dont nous sommes sûrs, c'est que les quantités disponibles seront réduites.



Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :